Sélectionner une page

On raconte l’histoire d’un vieux motard à barbe grise qui, tard dans la nuit, rentrait chez lui après un voyage en voiture au Mexique.  Dans ses sacoches se trouvaient des cadeaux et des babioles pour les enfants qui vivaient à l’orphelinat où il travaillait.

Alors qu’il roulait seul dans l’air frais du désert, il se sentait béni pour sa propre vie, les enfants de la maison, ses amis motards et surtout son vélo, qui ne l’avait jamais laissé tomber.

Il avait passé plusieurs kilomètres sur l’autoroute avec cette moto et les deux avaient formé un lien, comme seuls les motards peuvent le comprendre. 

Alors qu’il grondait le long du désert, que la pleine lune illuminait le ciel et que les silhouettes des cactus projetaient des ombres étranges sur le sol du désert, le vieux barbu ignorait que quelques kilomètres plus haut sur la route attendaient un vilain petit groupe de lutins de la route, qui s’apprêtaient à faire sa prochaine victime.   

Les gobelins de la route sont de mauvaises petites créatures qui laissent des obstacles dans votre chemin – de vieux silencieux, des morceaux de caoutchouc, des boîtes, du carburant diesel et des objets inexpliqués qu’on ne voit jamais et qui font crever un pneu ou briser une chaîne ou une courroie. 

Ils chassent aussi les animaux et les cerfs sur le chemin des motards qui ne se doutent de rien.  

Les gobelins de la route n’ont d’autre but que de faire s’écraser un motard….en ajoutant des encoches à leur petite ceinture. Ce sont des petits morceaux méchants et méchants de la création.  

Alors que le motard contournait le virage, les gremlins de la route lui ont tendu une embuscade avec tout ce qu’ils avaient, ce qui l’a fait tomber et déraper.  Il s’est réveillé dans le fossé, à peine vivant.  Tout près se trouvait l’une de ses sacoches qui lui avait arraché son vélo.

Le motard gisait là, impuissant et incapable de bouger alors que les gremlins de la route commençaient à s’installer pour l’achever.   La vieille barbe grise n’allait pas abandonner facilement et a commencé à leur jeter des choses de la sacoche de la selle. Finalement, il n’avait plus rien d’autre à lancer qu’une petite clochette et il a commencé à la sonner…… sans savoir si cela aiderait, mais il voulait mourir en pensant aux enfants du foyer qu’il allait laisser derrière.  

Étonnamment, le son de la clochette tintinante sembla confondre les gobelins, et ils s’arrêtèrent dans leur attaque.  Le vieux motard était encouragé, mais il était encore dans un mauvais état. Il ne savait pas combien de temps la cloche allait éloigner les gobelins, et les gobelins étaient entre lui et son vélo sans qu’il puisse s’échapper rapidement.

Non loin de là, deux autres motards s’étaient par hasard arrêtés pour faire le campement pour la nuit.  Ils n’étaient pas au courant de l’accident, car ils roulaient à une trentaine de milles derrière le vieux motard et se sont arrêtés avant la courbe du lieu de l’accident.  Alors qu’ils descendaient à pied, ils entendirent la cloche sonner et sonner.  Pensant que c’était une chose étrange à entendre au milieu du désert, ils sont rapidement allés enquêter.  

Ils sont tombés sur le vieux motard dans le fossé avec les gobelins qui l’entouraient.  Avec vengeance, et sans se soucier de leur propre sécurité, les deux motards ont attaqué la bande des gobelins de la route, tuant plusieurs d’entre eux et faisant fuir les autres.  

Le vieux motard était reconnaissant pour leur aide et a offert de l’argent à ses sauveurs, mais ils ont refusé d’accepter tout paiement. Le vieux motard voulait montrer sa gratitude et ne voulait pas laisser les deux motards partir sans rien pour leur bonne action. Le vieux motard a coupé deux morceaux de cuir dans les glands de ses sacoches et a attaché une clochette à chaque morceau. Il a ensuite attaché les cloches aux deux motos des motards le plus près possible du sol.

L’ancien motard a alors dit à ses nouveaux amis qu’avec ces cloches attachées à leurs vélos, ils seraient protégés des gobelins de la route et que s’ils avaient des ennuis, sonner la cloche et un autre motard viendrait à leur secours.

Ainsi, chaque fois que vous verrez un motard avec une clochette, vous saurez qu’il a été béni avec la chose la plus importante dans la vie – l’amitié d’un autre motard.

D’autres croient que les gobelins vivent à moto parce qu’ils aiment rouler et qu’ils sont la cause de la plupart des problèmes des motards, comme quand les pneus se crevent, le klaxon ne fonctionne pas ou plusieurs centaines de choses qui peuvent mal tourner.

Les mauvais esprits de la route ne peuvent pas vivre près d’une cloche parce qu’ils sont coincés dans le creux de la cloche. Leur ouïe est hypersensible et la sonnerie constante dans un espace confiné les rend fous. Ils perdent leur adhérence et finissent par tomber sur la chaussée. C’est ainsi que se forment les nids-de-poule.

Si vous achetez votre propre clochette, la magie fonctionnera toujours, mais si vous en recevez une en cadeau d’un ami ou d’un être cher, la magie est doublée car quelque part, vous avez un ami qui veille sur vous.

Si vous volez une cloche à un motard, vous volez tous les gremlins et le mal qui les accompagne. Il est malavisé de voler une cloche, les conséquences pourraient être désastreuses.

Les cloches de motards sont plus une tradition qu’une superstition parmi les motards… alors elles font un grand cadeau pour le motocycliste dans votre vie !